4.8 min readPublished On: décembre 14, 20200 Comments

Vous êtes angoissés à l’idée de montrer l’état de votre peau, à un dermatologue. Surtout que vous n’avez pas l’habitude de ce type de médecin. Quelles seront ses réactions ? Va-t-il vous juger ?

Nous clarifierons l’activité du dermatologue. Pour vous aider et vous rassurer, car vous aurez affaire à un professionnel.

La dermatologie.

Le champ d’activité de la dermatologie est vaste. En effet, il englobe la peau mais aussi les ongles, le cuir chevelu et les muqueuses. Il s’étend à l’allergologie (science des allergies). Aussi à la correction de certaines imperfections provoquées par certaines maladies de peau, l’âge ou le soleil. Enfin, même si nous ne l’abordons pas dans cet article. Il faut savoir que l’étude et le traitant des maladies vénériennes fait aussi partie du domaine de la dermatologie.

peau-joie-visage
La peau le plus gros organe du corps. Suivi par le dermatologue.

En premier lieu, organe à la fois le plus lourd et le plus étendu du corps humain; la peau pèse de 4 à 10 kg chez l’adulte. Son épaisseur est de 2 mm en moyenne, et varie de 1 à 4 mm suivant les zones. De surcroît, elle est plus épaisse là où le corps subit de fortes pressions, comme les paumes de mains et des plantes de pieds. La peau est quant à elle plus fine sur les paupières.

Elle est vitale et a plusieurs rôles. Celui de protection vis-à-vis de l’extérieur, de régulation de la température du corps. Ainsi que la synthèse hormonale comme la vitamine D et différentes autre hormones. La peau est aussi l’un des organes en relation direct avec le monde extérieur. Ce qui lui donne une fonction psychosociale.

– Les dommages subit par la peau.

La peau est sujette à de nombreux dommages directs, tels que l’acné, le psoriasis, le mélanome, qui sont des cancers cutanés majeurs. Elle peut également subir des infections par une bactérie, un virus, un champignon ou même un parasite. Enfin, les lésions cutanées peuvent être l’expression d’une maladie plus générale telle que le lupus érythémateux, la polyarthrite rhumatoïde ou les allergies. Certaines affections cutanées même anodines sont considérées comme des tragédies. En raison des conséquences esthétiques, relationnelles et professionnelles qu’elles impliquent.

Le dermatologue.

– Un médecin, aux spécialisations variées.

Un dermatologue est un médecin qui exerce une très large spécialisation médicale. En raison du grand nombre de maladies qui peuvent être exprimées par des problèmes dermatologiques. Il peut avoir une formation chirurgicale permettant une intervention thérapeutique, prophylactique ou esthétique. Les changements dermatologiques pouvant être grave contre des tumeurs cutanées ou des néoplasmes.

Il est judicieux pour un dermatologue d’avoir une bonne connaissance pluridisciplinaire. Vous pouvez consulter un dermatologue dès que vous remarquez quelque chose d’inhabituel. Par exemple de acné, des boutons, des démangeaisons (prurit), un grain de beauté qui change d’apparence, de la chute de cheveux. Mais aussi pour des conseils ou des interventions esthétiques cutanés.

Point de vue d’une dermatologue.

– Comment se déroule une consultation ?


Comme chez tous les médecins, la consultation commence par un échange avec le patient, sur ses problèmes de santé. Cela peut porter sur les symptômes et les antécédents personnels et familiaux. Il s’intéresse également aux agressions que la peau peut subir du fait de l’utilisation de certains produits. Mais aussi du fait de la profession de la personne.

Il procède ensuite à un examen physique minutieux, moment essentiel de la consultation. Sa compétence clinique permet dans la grande majorité des cas de poser ou d’orienter le diagnostic. Il peut parfois avoir besoin d’examens supplémentaires. Comme par exemple un échantillon de peau (biopsie) pour un examen au microscope.

Une fois le diagnostic posé, il propose au patient un traitement. Ensuite, il assure ensuite le suivi du traitement et la mise en relation éventuelle avec ses collègues, médecin ou hôpital. Pour certaines interventions, il peut orienter son patient vers un collègue dermatologue ou à un chirurgien.

– Les instruments utilisés.


Le dermatologue utilise parfois un dermatoscope pour améliorer la vision (x 10). Il utilise également la biopsie cutanée pour la faire analyser par un pathologiste qui examine l’échantillon au microscope. Pour cela, des outils chirurgicaux sont à sa disposition. Des outils comme les scalpels, les ciseaux, les curettes, les tampons, les pincettes, etc. L’autre outil que l’on trouve presque toujours en dermatologie est l’azote liquide. Il est appliqué sur les engelures, les verrues ou les petites tumeurs superficielles.

Certains dermatologues utilise aussi des lasers. Selon leur configuration, ils permettent de traiter certains cancers, rosacée ou rougeurs. Mais aussi pour supprimer les tatouages, estomper les cicatrices d’acné, les ridules et les imperfections. Enfin, les dermatologues peuvent proposer des peelings. Et utiliser des substances injectables telles que la toxine botulique ou d’autres produits spéciaux.

Les principaux examens complémentaires en dermatologie.

Une exemple de consultation de dermatologue.

Le médecin peut ordonner un test sanguin avec plusieurs tests de laboratoire. Dont les résultats guideront le diagnostic. Il peut ainsi mener des recherches bactériologiques, virologiques, mycologiques (champignons) ou de parasites. Afin de mettre en évidence la source de l’infection de la peau ou les muqueuses.


– Les tests de la peau.

probleme-de-peau
Le test de peau chez le dermatologue

Ils consistent à tester sur la peau la substance que l’on pense être responsable d’une allergie. Les tests les plus courants, effectués dans le cabinet du médecin sont les patchs et les tests cutanés. Patchs (patch-tests): ils sont utilisés pour la détection des allergies de contact et de certaines allergies alimentaires. Ils consistent en l’application d’une série de patchs, sur la peau. Ils sont enduits de la substance suspectée d’être responsable de l’allergie à différentes concentrations. Parfois, plusieurs éléments sont testées en même temps.

Ces patchs restent par adhérence sur la peau. Et ils sont laissés en place pendant la période défini par le dermatologue. Cela peut aller de quelques heures à plusieurs jours. L’objectif est d’obtenir un effet local similaire au symptôme dominant observé. Ainsi un grand nombre d’eczémas trouvent leur explication professionnels. Les tests épidermiques: consistent à injecter des allergènes en petites quantités sous la peau. La réaction de la peau indiquera si l’élément est un allergène pour le patient.

Nous espérons vous avoir aidé. Si vous êtes rassuré et informé. C’est un très bon début. Pour la suite, si vous voulez être fixés sur l’état de votre peau. N’hésitez pas à faire un bilan avec un dermatologue.

source:

Leave A Comment